Une scierie de la Côte-Nord paralysée par la COVID-19


Les opérations de la scierie des Outardes, à Baie-Comeau, sont suspendues depuis jeudi après que trois employés aient testé positifs au coronavirus.

Tout a commencé quand un premier travailleur venu de l’extérieur de la région en a contaminé deux autres. Il est inconceivable de savoir pour le second si cette contamination a eu lieu à l’intérieur ou à l’extérieur du lieu de travail.

Advertisement

Le Centre intégré de santé et de companies sociaux de la Côte-Nord (CISSS) confirme cependant qu’un des trois cas est asymptomatique et qu’aucune des trois personnes contaminées n’a été hospitalisée. Au moins une quinzaine d’autres employés de la scierie sont à risque, comme l’a indiqué le médecin-conseil du CISSS, le Dr Richard Fachehoun.

«J’ai une quinzaine de contacts étroits dans le milieu de travail, a-t-il dit. Dans la communauté, il y aussi d’autres contacts. L’enquête est en cours. Mais ce qui est essential, c’est que la inhabitants comprenne. La COVID-19 circule partout sur la Côte-Nord.»

Tous les travailleurs vont être dépistés rapidement, promet le Dr Fachehoun, ajoutant qu’un centre de dépistage temporaire pourrait être installé à la scierie la semaine prochaine pour suffire à la demande.

Advertisement

Face à cette éclosion, l’entreprise propriétaire de la scierie, Produits forestiers Résolu a pris la décision de suspendre les activités de l’usine dès jeudi, et ce, jusqu’à lundi. Cette «quarantaine préventive» va permettre de désinfecter les installations et de limiter la contamination entre les employés.

«Nous, on a contrôlé l’environnement de travail et on espère que les gens respectent les mesures sanitaires à l’extérieur du travail», espère le directeur aux affaires publiques de Résolu.

Le président du syndicat des quelque 120 employés de l’usine n’est pas surpris par cette éclosion de COVID-19. «Oui ils avaient mis en place des mesures de plus en plus serrées pour s’assurer que le virus ne rentre pas dans l’usine. Par contre, c’est difficile à prévoir parce qu’il y a beaucoup de gens asymptomatiques», a affirmé Bernard Plante.

Advertisement