Dollarama prolonge sa «prime-pandémie» jusqu’en août


Après avoir envisagé y mettre un terme, la chaîne de magasins Dollarama a finalement décidé de prolonger d’un mois le versement de sa prime COVID. 

La décision a été communiquée aux employés vendredi 26 juin dernier, a appris Le Journal, cela sans que l’entreprise cotée à la Bourse de Toronto n’en fasse une annonce officielle.

Advertisement

«Dollarama a décidé de continuer à offrir la prime pour un mois de plus, soit jusqu’au 2 août 2020, nous a confirmé mardi sa porte-parole Lyla Radmanovich.

Une décision prise, a-t-elle ajoutée, « afin de reconnaître le travail incroyable que ses employés ont accompli pour permettre à Dollarama de réaliser son rôle à titre de commerce essentiel ».

Cette prime avait été instaurée le 23 mars dernier chez Dollarama, dans la foulée de la propagation de la Covid-19 au pays.

Advertisement

Plusieurs détaillants avaient adopté pareille mesure à l’époque, en reconnaissance du dévouement de leur personnel et des craintes liées à sa propagation.

Considérés comme providers essentiels, les marchés d’alimentation, des quincaillers et des détaillants de marchandises générales, comme Dollarama, composaient alors avec une hausse marquée de leur achalandage.

Chez Dollarama, cette prime s’élève à 10% du salaire horaire des employés, précise l’entreprise. Au Québec, un employé rémunéré par exemple au taux horaire minimal de 13,10$, profiterait donc d’une prime de 1,31$, pour atteindre au last 14,41$ de l’heure.

Advertisement

À la mi-juin, une soixantaine de travailleurs ont manifesté devant le siège social de l’entreprise montréalaise.

Organisée par le Centre des travailleurs et travailleuses immigrants, cette manifestation visait la réclamation de meilleures mesures de santé et de sécurité afin de protéger les travailleurs contre la pandémie.

Les employés des magasins et de ses centres de distribution déploraient en outre les problèmes de distanciation, et réclamaient l’set up de distributeurs de gels sur les lieux de travail. Les manifestants estimaient également que l’entreprise devait continuer de leur verser leur prime salariale, même après la pandémie.

Advertisement

Lundi, 29 juin, Lowe’s Canada, filiale de la société américaine du même nom, a également annoncé le prolongement le versement de sa «prime temporaire spéciale» de 2$ l’heure pour tout le mois de juillet, dans ses magasins Rona et Réno-Dépôt.

Les cas de Lowe’s et Dollarama constituent des exceptions, étant donné qu’au cours des dernières semaines, la plupart des entreprises qui avaient instauré pareille mesure ont tour à tour mis fin à leur prime spéciale.

Outre Olymel, durement frappée par la pandémie, des détaillants comme Walmart, Loblaw, Sobeys et Metro ont tous éventuellement annoncé la fin du versement de cette prime temporaire.

Advertisement

À la Bourse de Toronto, l’motion de Dollarama aura récupéré l’ensemble de ses pertes liées à la Covid au cours des derniers mois.

Après avoir atteint un creux de 35,45$ le 23 mars, la valeur de son titre n’a cessé de prendre du mieux depuis pour clôturer mardi à 45,16$. Il s’agit d’une hausse de zero,24% par rapport à sa valeur (45,05$) du début de 2020.

Advertisement