La SQDC a perdu four,9 M $ malgré des revenus de 71 M $


La Société québécois du hashish (SQDC) a perdu four,9 tens of millions $ malgré des revenus de 71 tens of millions $ au terme de son premier exercice financier écourté, indique son premier rapport annuel.

Entre le 17 octobre 2018 et le 30 mars dernier, la société d’État dit avoir vendu pour 9,9 tonnes de hashish dans son réseau, dont eight tonnes dans ses magasins québécois.

À LIRE ÉGALEMENT

«On ne sera pas le cheap labor des sociétés d’État»

Grève à la SQDC: «C’est dur vendre un produit quand les tablettes sont vides!»

Il faut dire que depuis son ouverture, la SQDC a connu plusieurs problèmes d’approvisionnement, la forçant à réduire ses heures d’ouverture. Depuis quelques semaines, les magasins de la SQDC sont ouverts 7 jours sur 7.

En avril, la SQDC avait annoncé une hausse moyenne de prix de 5 % sur ses produits vendus en succursales et en ligne.

Basé sur le prix moyen payé par le consommateur de 7,76 $ le gramme pour la fleur séchée, cet ajustement s’est traduit par une augmentation moyenne du prix de 5 % (40 cents le gramme).

Certains produits ont cependant vu leur prix diminué ou inchangé, dont tous les produits coûtant moins de 6 $, afin d’avoir une gamme de produits concurrentiels avec le marché noir.

La course vise toujours l’ouverture de 25 nouveaux factors de vente d’ici la fin mars 2020.

20 M $ de earnings attendus

La SQDC projette atteindre la rentabilité au cours de son prochain exercice. Le bénéfice anticipé dans le finances 2019-2020 du gouvernement du Québec pour la SQDC est de 20 tens of millions $.

À cela s’ajoutent des revenus projetés pour le Québec d’environ 62 tens of millions $ provenant de taxe à la consommation et de droits d’accise.