La distillerie Vent du Nord écoule 1000 bouteilles de son gin le Norkōtié en une semaine


La première microdistillerie de la Manicouagan a ouvert ses portes il y a une semaine, à Baie-Comeau, et le travail ne dérougit pas. À ce jour, la Distillerie Vent du Nord a écoulé plus de 1000 bouteilles de son gin le Norkōtié.  

Il y a un an et demi, Catherine Blier et son partenaire d’affaires ont eu l’idée de faire un gin composé à majorité de petits fruits nord-côtiers méconnus du public.  

Advertisement

«Je travaille beaucoup avec les gins québécois, j’en fais des cocktails, mais il n’y a pas de gin québécois composé en majorité de fruits. Alors, on va en faire un nous!» s’est rappelée en riant la jeune entrepreneure, vendredi, en entrevue avec TVA Nouvelles.  

Les baies de genévriers, les baies d’aronia, les feuilles de peupliers fermentés et celles du thé du Labrador sont cueillies et transformées sur la Côte-Nord.  

Catherine Blier voudrait continuer cette collaboration dans les prochaines années pour développer de nouveaux spiritueux. Les entrepreneurs ont d’ailleurs reçu beaucoup d’aide et de conseils de la Microbrasserie St-Pancrace située juste à côté, à Baie-Comeau.  

Advertisement

Maintenant, le nouveau défi pour la petite entreprise sera de fournir une première commande de 1200 bouteilles à la Société des alcools du Québec (SAQ) d’ici la fin du mois. Avec la popularité de son gin, les entrepreneurs ont encore plusieurs idées pour la suite des choses.

Advertisement